منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي
.
منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي


 
الرئيسيةالرئيسية  اليوميةاليومية  مكتبة الصورمكتبة الصور  س .و .جس .و .ج  بحـثبحـث  قائمة الاعضاءقائمة الاعضاء  المجموعاتالمجموعات  التسجيلالتسجيل  دخول  
بحـث
 
 

نتائج البحث
 
Rechercher بحث متقدم
المواضيع الأخيرة
» la linguistique 1er anneè lmd
الجمعة 21 نوفمبر - 23:01 من طرف Sarah_Gucci

» هدية الى احبائى اعضاء هذا المنتدى كتاب فى صوتيات اللغة الفرنسية
الجمعة 17 أكتوبر - 16:20 من طرف إيمان

» bon jour mes amis
الأربعاء 8 أكتوبر - 13:05 من طرف زهرة الزهور

» Le dialogue
الأحد 7 سبتمبر - 13:17 من طرف bouthaina alg

» salut tout le monde
الأحد 7 سبتمبر - 13:11 من طرف bouthaina alg

» Comment apprendre le Français
الأربعاء 22 مايو - 14:36 من طرف alba

» محاضرات بصوت الاستاذ بالي حمزة
السبت 2 فبراير - 10:58 من طرف krm

» حوار بين رسول الله و إبليس اللعين...حوار جميل جداً الجزء1
الأحد 23 ديسمبر - 2:01 من طرف hamza12

» بالفديو كورس كامل لتعلم اللغة الفرنسية باللغة العربية
السبت 15 ديسمبر - 0:55 من طرف lias

النواب يرفضون نظام ''أل. أم. دي''
الخميس 10 سبتمبر - 13:42 من طرف Admin

عارض
نواب المجلس الشعبي الوطني بشدة، أمس، محتوى مشروع القانون التوجيهي
للتعليم العالي، واعتبر معظمهم أن النظام الذي يراد اعتماده بموجب القانون
يمهد لعرض الجامعات الجزائرية للبيع كما حدث بالنسبة للمؤسسات الاقتصادية.


تعاليق: 0
لقاء مع مدير الخدمات الجامعية بالوادي
الإثنين 7 سبتمبر - 6:38 من طرف Admin

لقاء مع مدير الخدمات الجامعية بالوادي لتسليط الضوء على واقع الخدمات حاضرا ومستقبلا.

أجرى اللقاء السيد خليفة بلقاسمي مراسل الموقع وإسماعيل موساوي مدير الموقع.

بطاقة تعريفية



  • بونعيم مصطفى كمال من مواليد 1968 بتلمسان


تعاليق: 0
Séminaire de la langue Française
السبت 4 يوليو - 2:43 من طرف Admin
ملتقى وطني لتدارس الوضعية



المجتمع ونقص التأطير وراء تراجع مستوى اللغة الفرنسية في الجنوب


2009.05.18

رشيد شويخ
أوعز
المشاركون في أشغال الملتقى الوطني الأول حول تعليم اللغة الفرنسية في


تعاليق: 1
تصويت
تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية
تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Digg  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Delicious  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Reddit  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Stumbleupon  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Slashdot  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Furl  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Yahoo  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Google  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Blinklist  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Blogmarks  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de منتدى حمدان للغة الفرنسية sur votre site de social bookmarking

قم بحفض و مشاطرة الرابط منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي على موقع حفض الصفحات

شاطر | 
 

 G.L/Cours 3

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Admin
Admin


Messages : 310
Points : 871
Réputation : 20
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 31
Localisation : el-oued

مُساهمةموضوع: G.L/Cours 3   الإثنين 22 يونيو - 1:47

I.4. Relativité de ce classement des transgressions


A vrai dire, les genres contemporains devenant beaucoup
plus fluctuants, on peut se demander si la transgression des
règles constituantes conduit nécessairement à l'échec. Comme je l'ai signalé, la frontière entre textes
dramatiques et narratifs est assez floue chez Beckett, sans qu'on interprète
pour autant cela pour un échec à réaliser l'un ou l'autre genre.



De même, le poète Jacques Roubaud a pu proposer, dans son
recueil
, des sonnets en prose et des sonnets de sonnets, dont l'identification est d'ailleurs problématique. Je
ne suis pas sûr qu'on interprète cela comme une
violation des règles du genre. Il me semble plus vraisemblable
d'admettre qu'on y voit une redéfinition radicale, quelque chose donc qui
ressemble à la
modification du genre qu'on trouve dans la transgression des
conventions traditionnelles.



II. Rappel historique des classifications de
genre



Au fil des siècles, depuis Platon, on a vu se succéder
des systèmes de classification des genres.



Tantôt la classification met l'accent sur un caractère prescriptif ou normatif (elle
définit des normes, énonce des préférences en caractérisant des genres comme
supérieurs à d'autres et elle permet au destinataire de former des jugements de
valeur sur des œuvres réalisées). C'est le cas de la classification
platonicienne ou aristotélicienne.



Tantôt la classification a un caractère plus descriptif, elle considère les genres comme un système de
possibilités, et comme un jeu d'oppositions entre des traits de structure.
C'est le cas des classifications modernes comme celle de Käte Hamburger dans sa
Logique des
genres littéraires
ou de Gérard Genette
dans son
Introduction
à l'architexte
.


II.1. La classification platonicienne


II.1.1. Diégèsis et mimèsis selon Platon


Au livre III de La République (vers 380-370 av. J.-C.), Platon justifie par la bouche
de Socrate les raisons de chasser les poètes de la Cité, en se fondant sur des
considérations de divers types.



Les unes portent sur le contenu des œuvres. Les poètes sont souvent coupables de
représenter les défauts des dieux (par exemple leur rire) et ceux des héros
(par exemple leurs plaintes). Il leur arrive aussi de donner le mauvais exemple
en représentant la vertu malheureuse et le vice triomphant.



Mais d'autres considérations portent sur la forme d'énonciation (lexis) des
différents genres. Tout poème (il faut comprendre
poème au sens très large qu'on donnerait aujourd'hui à œuvre) est une narration (diégèsis) qui porte sur des événements présents, passés ou à
venir.



Or, tantôt il y a narration simple (haplè diégésis),
c'est-à-dire que tout est raconté, non seulement les événements mais aussi les
paroles des personnages, qui sont soit résumées, soit rapportées au style
indirect. Ainsi, c'est le cas au début de
L'Iliade où Homère nous raconte que Chrysès supplie Agamemnon de
lui rendre sa fille sans citer ses paroles au style direct. Socrate approuve
cette attitude énonciative car elle ne comporte aucune tromperie: c'est le
poète qui parle lui-même, sans essayer de nous détourner l'esprit dans une
autre direction, pour nous faire croire que celui qui parle soit quelqu'un
d'autre que lui-même (393a).



Mais Homère ne s'en est pas tenu à cette attitude. Dans
ce qui suit, [Homère] parle comme s'il était lui-même Chrysès, en essayant le
plus possible de nous faire croire que ce n'est pas Homère qui parle, mais le
prêtre , c'est-à-dire un vieillard. Et de fait c'est ainsi qu'il a composé
presque tout le reste de la narration concernant les événements d'Ilion, et
ceux d'Ithaque et de toute l'
Odyssée (393b).


Dans ce cas là, il y a véritablement imitation (mimèsis), car le
poète rend sa façon de dire la plus ressemblante possible à celle de chaque
personnage. Il imite leur style de parole et donc nous trompe. Or dans la République idéale
imaginée par Platon, on ne saurait être à la fois soi et un autre. Et, de plus,
il y a un véritable risque moral à imiter: ainsi un homme de bien pourrait être
amené à imiter une femme qui injurie les dieux, ou d'autres hommes méchants et
lâches. Or, dit Socrate, les imitations, si on les accomplit continûment dès sa
jeunesse, se transforment en façons d'être et en une seconde nature, à la fois
dans le corps, dans les intonations de la voix, et dans la disposition d'esprit
(395d). Il y a donc un risque de devenir soi-même lâche, méchant ou inférieur à
sa condition.



II.1.2. Esquisse d'une classification énonciative des
genres



Indépendamment de l'argument moral développé par Socrate,
qui va lui servir à valoriser certains types de textes et à en dénigrer
d'autres, ce qui nous intéresse du point de vue d'une histoire des genres,
c'est que Socrate esquisse ainsi une classification.



En effet, il envisage trois formes d'énonciation
différentes dans les
poèmes.


Tantôt, le poète s'en tient à la narration simple (haplè diégèsis), il
raconte tout, y compris les paroles. C'est ce qui se passe dans les
dithyrambes.



Tantôt le poète mélange la narration (diégèsis) et l'imitation de paroles (mimèsis) comme dans
L'Iliade ou L'Odyssée. C'est le mode mixte, qui fait alterner récit et dialogue. Ce genre, concède
Socrate, plaît au plus grand nombre, mais il est moralement nuisible pour les
raisons qu'on vient de voir.



Tantôt enfin, le poète s'en tient purement à l'imitation de paroles (mimèsis). C'est ce
qui se passe au théâtre, dans la tragédie et la comédie, où n'entrent aucun
récit mais seulement du dialogue.
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://hamd.3oloum.org
m.khaled



Messages : 11
Points : 14
Réputation : 3
Date d'inscription : 23/09/2009

مُساهمةموضوع: رد: G.L/Cours 3   الخميس 24 سبتمبر - 14:59

[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]


[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
G.L/Cours 3
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» Cours Marketing etudiant
» Cours de Géologie
» تاريخ الرياضيات
» مجموعة2 مواقع هندسة كهربائية
» دروس في علم النفس باللغة الفرنسية (cours de la psychologie )

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي :: الفئة الأولى :: المنتدى الأول :: les genrs littéraires/Mr:BALI HAMZA-
انتقل الى: