منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي
.
منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي


 
الرئيسيةالرئيسية  اليوميةاليومية  مكتبة الصورمكتبة الصور  س .و .جس .و .ج  بحـثبحـث  قائمة الاعضاءقائمة الاعضاء  المجموعاتالمجموعات  التسجيلالتسجيل  دخول  
بحـث
 
 

نتائج البحث
 
Rechercher بحث متقدم
المواضيع الأخيرة
» la linguistique 1er anneè lmd
الجمعة 21 نوفمبر - 23:01 من طرف Sarah_Gucci

» هدية الى احبائى اعضاء هذا المنتدى كتاب فى صوتيات اللغة الفرنسية
الجمعة 17 أكتوبر - 16:20 من طرف إيمان

» bon jour mes amis
الأربعاء 8 أكتوبر - 13:05 من طرف زهرة الزهور

» Le dialogue
الأحد 7 سبتمبر - 13:17 من طرف bouthaina alg

» salut tout le monde
الأحد 7 سبتمبر - 13:11 من طرف bouthaina alg

» Comment apprendre le Français
الأربعاء 22 مايو - 14:36 من طرف alba

» محاضرات بصوت الاستاذ بالي حمزة
السبت 2 فبراير - 10:58 من طرف krm

» حوار بين رسول الله و إبليس اللعين...حوار جميل جداً الجزء1
الأحد 23 ديسمبر - 2:01 من طرف hamza12

» بالفديو كورس كامل لتعلم اللغة الفرنسية باللغة العربية
السبت 15 ديسمبر - 0:55 من طرف lias

النواب يرفضون نظام ''أل. أم. دي''
الخميس 10 سبتمبر - 13:42 من طرف Admin

عارض
نواب المجلس الشعبي الوطني بشدة، أمس، محتوى مشروع القانون التوجيهي
للتعليم العالي، واعتبر معظمهم أن النظام الذي يراد اعتماده بموجب القانون
يمهد لعرض الجامعات الجزائرية للبيع كما حدث بالنسبة للمؤسسات الاقتصادية.


تعاليق: 0
لقاء مع مدير الخدمات الجامعية بالوادي
الإثنين 7 سبتمبر - 6:38 من طرف Admin

لقاء مع مدير الخدمات الجامعية بالوادي لتسليط الضوء على واقع الخدمات حاضرا ومستقبلا.

أجرى اللقاء السيد خليفة بلقاسمي مراسل الموقع وإسماعيل موساوي مدير الموقع.

بطاقة تعريفية



  • بونعيم مصطفى كمال من مواليد 1968 بتلمسان


تعاليق: 0
Séminaire de la langue Française
السبت 4 يوليو - 2:43 من طرف Admin
ملتقى وطني لتدارس الوضعية



المجتمع ونقص التأطير وراء تراجع مستوى اللغة الفرنسية في الجنوب


2009.05.18

رشيد شويخ
أوعز
المشاركون في أشغال الملتقى الوطني الأول حول تعليم اللغة الفرنسية في


تعاليق: 1
تصويت
تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية
تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Digg  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Delicious  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Reddit  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Stumbleupon  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Slashdot  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Furl  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Yahoo  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Google  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Blinklist  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Blogmarks  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de منتدى حمدان للغة الفرنسية sur votre site de social bookmarking

قم بحفض و مشاطرة الرابط منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي على موقع حفض الصفحات

شاطر | 
 

 A.C/Cours6

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Admin
Admin


Messages : 310
Points : 871
Réputation : 20
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 31
Localisation : el-oued

مُساهمةموضوع: A.C/Cours6   الجمعة 26 يونيو - 1:11

Les processus culturels : la construction des identités
Les problèmes que rencontrent les individus ne sont pas seulement
de nature écologique ou économique : les savoir-faire que
les gens ont reçus d'autrui ou tirés de leur propre expérience
n'ont pas simplement pour but de leur permettre de manger, de comprendre
les sociétés dans lesquelles ils vivent et de savoir comment
s'y comporter. La société qui nous entoure et qui nous est
nécessaire devient menaçante si on n'y pas reçu et
accepté. Les individus n'échappent vraiment à cette
menace, et à l'angoisse qui en découle, que si leur existence
est reconnue par d'autres, que s'ils sont acceptés comme membres
d'un groupe, et puisque les groupes sont généralement emboîtés,
d'une série de groupes - famille, clan, collectivité locale,
tribu, canton, province, peuple, nation, etc.
Les hommes et les femmes deviennent vite conscients de la nécessité
de s'intégrer à des collectivités. Ils apprennent
que pour y être reçus, il convient d'adopter certains styles
de comportement, d'accepter certaines croyances, et de se conformer à
certaines règles. Qu'est-ce qui garantit, à vos yeux et aux
yeux des autres, que cette intégration est réussie ? Un certain
nombre de rituels - des rites de passage pour employer l'expression des
ethnologues -, et certains signes matériels de reconnaissance. Ceux-ci
ont trait à l'habillement, au type d'habitat et au paysage.
Ceux qui adhèrent aux mêmes systèmes de croyance
et qui ont passé avec succès les épreuves qu'on leur
impose afin de confirmer leur intégration au groupe, font partie
d'ensembles où au lieu de parler des autres en disant : "ils", on
peut dire : "nous". La construction du moi et de l'identité est
inséparable de la construction de catégories auxquelles ils
s'apposent : le monde culturel est toujours défini par la définition
de couples antionomiques, "nous-autres et les étrangers, "nous-autres"
et "eux-autres", comme disent les Canadiens français.
Les processus de construction des identités sont étalés
dans le temps. C'est à l'adolescence que la plupart des sociétés
ont institionnalisé les barrières et les rites qui obligent
à faire le tri entre les éléments que l'on a reçus
et à opter pour ceux que le groupe a retenus. Mais les valeurs sont
par la suite soumises à réinterprétation permanente,
car il faut les appliquer à des circonstances qui changent. Les
limites qui permettent de dire ce qu'est une classe, de distinguer les
membres du groupe et les étrangers, de dire ce que doit être
un homme ou ce que doit être une femme, ne sont pas stables. Les
individus eux-mêmes sont parfois amenés à changer de
systèmes de valeurs : ils se convertissent, renient le christianisme
pour l'islam, ou l'inverse, ou bien quittent l'église catholique
pour une secte pentecôtiste. Certains perdent la foi. Dans le domaine
politique, qui est celui de l'adhésion aux grandes idéologies,
les remises en cause ne sont pas moins fréquentes.
L'approche culturelle moderne souligne donc la manière dont les
personnalités se construisent, dont les frontières entre
le moi, le nous et les autres s'établissent. Elle permet de comprendre
du même coup le tri qui est exigé de chacun à certains
moments de la vie, et la standardisation qui en résulte, et sans
laquelle on ne comprendrait pas la relative homogénéité
des attitudes, des valeurs et des règles au sein des groupes. Elle
souligne enfin que stabilité ne veut pas dire immobilité
: les règles peuvent être lues de bien des manières;
dans certains cas, elles sont critiquées et remplacées par
d'autres.
Les processus de construction des valeurs
Pour agir, il ne suffit pas de disposer de connaissances, de connaître
des pratiques et de savoir analser des situations. Il faut être capable
de désigner des buts, de fixer des finalités. Cela implique
que la culture dont chacun est porteur incorpore des valeurs. Ceux qui
les créent ne peuvent le faire que parce qu'ils disposent d'un recul
par rapport au monde, que parce qu'ils parlent d'un point où l'on
découvre à la fois le réel, les états qu'il
pourrait prendre si les hommes agissaient différemment, et ceux
vers lesquels il tendrait s'ils obéissaient vraiment à des
impératifs supérieurs, moraux ou intellectuels.
Comment les créateurs de valeurs opèrent-ils ce décentrement
par rapport au réel ? Par l'esprit - et il y a plusieurs manières
d'y parvenir. On peut essayer d'interroger les forces, les êtres
ou les principes qui sont à l'œuvre au sein même des choses
ou des gens; les métaphysiciens disent alors que la source des valeurs
est immanente. On peut prendre de l'altitude, observer le monde depuis
l'au-delà que constitue le ciel, ou depuis la sphère de la
Raison abstraite des idées, à la manière de la philosophie
platonicienne. Les métaphysiciens parlent alors de transcendance.
Une dernière façon de se donner un recul critique est de
choisir un point d'observation sur Terre, mais dans le passé de
l'Age d'Or, dans le futur de l'Utopie ou dans le présent d'une inaccessible
Terre sans Mal. On parle de systèmes religieux ou de systèmes
métaphysiques lorsque les au-delàs dont on se réclame
sont de type immanent ou de type transcendant. On parle d'idéologies
lorsque les au-delàs restent terrestres : ces idéologies
sont fondées sur des philosophies de l'histoire dans le cas de l'Utopie
ou de l'Age d'Or, et sur des topologies du pur et de l'impur dans celui
des Terre sans Mal.
Les géographes ont longtemps hésité à se
lancer dans l'analyse géographique des au-delàs qui fondent
les valeurs dont se réclament les hommes, et qui donnent un sens
à leur présence sur Terre et pour beaucoup, à leur
destin au-delà de la mort: ne quittait-on pas le domaine des évidences
matérielles, de l'environnement, du concret, c'est-à-dire
celui où la géographie devait rester cantonnée ? Mais
est-on sûr que les représentations de l'au-delà ne
pèsent pas très directement sur la perception que les hommes
se font du monde ?
Les autres mondes dont le réel se trouve doublé n'ont
de signification que parce qu'ils ne sont pas privés de toute communication
avec ceux que nous habitons : certains hommes ont le privilège d'assurer
cette liaison, et en tire d'ailleurs un pouvoir et un prestige considérables.
Mais la relation est plus directe souvent : l'au-delà affleure dans
notre monde, l'empreint de puissance numineuse et transforme certaines
aires en enceintes sacrées. Pour les paganismes qui fondent leur
foi sur une approche immanentiste du réel, le sacré est partout.
Pour les religions fondées sur l'idée d'une divinité,
ou de divinités, transcendantes, il n'affleure que là où
les prophètes sont passés, où le Seigneur s'est adressé
à eux, et là où certains sacrifices, certaines fêtes,
permettent de renouer avec la pureté originelle.
Les semi-religions que constituent les idéologies n'ignorent
pas les manifestations du sacré : celui-ci a laissé des traces
là où subsistent les monuments hérités de l'Age
d'Or, ou là où les esprits éclairés qui ont
compris la nature de l'Utopie ont vécu. Dans la mesure où
le pouvoir s'inspire des vrais principes, tout ce qu'il touche est également
sacralisé.
La nouvelle approche culturelle, et la manière dont elle aborde
l'étude des processus culturels, jettent un jour nouveau sur le
jeu de transmission, de réinterprétation et de recomposition
qui caractérise notre monde, et fait comprendre pourquoi nous sommes
en train de passer du monde d'aires culturelles que l'on essayait d'appréhender
dans les années 1960 à un monde où le jeu des réseaux
devient de plus en plus significatif.
Arrow Arrow Arrow
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://hamd.3oloum.org
 
A.C/Cours6
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي :: الفئة الأولى :: المنتدى الأول :: Les aires culturelles/Mr.B.H-
انتقل الى: