منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي
.
منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي


 
الرئيسيةالرئيسية  اليوميةاليومية  مكتبة الصورمكتبة الصور  س .و .جس .و .ج  بحـثبحـث  قائمة الاعضاءقائمة الاعضاء  المجموعاتالمجموعات  التسجيلالتسجيل  دخول  
بحـث
 
 

نتائج البحث
 
Rechercher بحث متقدم
المواضيع الأخيرة
» la linguistique 1er anneè lmd
الجمعة 21 نوفمبر - 23:01 من طرف Sarah_Gucci

» هدية الى احبائى اعضاء هذا المنتدى كتاب فى صوتيات اللغة الفرنسية
الجمعة 17 أكتوبر - 16:20 من طرف إيمان

» bon jour mes amis
الأربعاء 8 أكتوبر - 13:05 من طرف زهرة الزهور

» Le dialogue
الأحد 7 سبتمبر - 13:17 من طرف bouthaina alg

» salut tout le monde
الأحد 7 سبتمبر - 13:11 من طرف bouthaina alg

» Comment apprendre le Français
الأربعاء 22 مايو - 14:36 من طرف alba

» محاضرات بصوت الاستاذ بالي حمزة
السبت 2 فبراير - 10:58 من طرف krm

» حوار بين رسول الله و إبليس اللعين...حوار جميل جداً الجزء1
الأحد 23 ديسمبر - 2:01 من طرف hamza12

» بالفديو كورس كامل لتعلم اللغة الفرنسية باللغة العربية
السبت 15 ديسمبر - 0:55 من طرف lias

النواب يرفضون نظام ''أل. أم. دي''
الخميس 10 سبتمبر - 13:42 من طرف Admin

عارض
نواب المجلس الشعبي الوطني بشدة، أمس، محتوى مشروع القانون التوجيهي
للتعليم العالي، واعتبر معظمهم أن النظام الذي يراد اعتماده بموجب القانون
يمهد لعرض الجامعات الجزائرية للبيع كما حدث بالنسبة للمؤسسات الاقتصادية.


تعاليق: 0
لقاء مع مدير الخدمات الجامعية بالوادي
الإثنين 7 سبتمبر - 6:38 من طرف Admin

لقاء مع مدير الخدمات الجامعية بالوادي لتسليط الضوء على واقع الخدمات حاضرا ومستقبلا.

أجرى اللقاء السيد خليفة بلقاسمي مراسل الموقع وإسماعيل موساوي مدير الموقع.

بطاقة تعريفية



  • بونعيم مصطفى كمال من مواليد 1968 بتلمسان


تعاليق: 0
Séminaire de la langue Française
السبت 4 يوليو - 2:43 من طرف Admin
ملتقى وطني لتدارس الوضعية



المجتمع ونقص التأطير وراء تراجع مستوى اللغة الفرنسية في الجنوب


2009.05.18

رشيد شويخ
أوعز
المشاركون في أشغال الملتقى الوطني الأول حول تعليم اللغة الفرنسية في


تعاليق: 1
تصويت
تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية
تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Digg  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Delicious  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Reddit  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Stumbleupon  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Slashdot  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Furl  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Yahoo  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Google  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Blinklist  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Blogmarks  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de منتدى حمدان للغة الفرنسية sur votre site de social bookmarking

قم بحفض و مشاطرة الرابط منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي على موقع حفض الصفحات

شاطر | 
 

 Le commentaire composé

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Admin
Admin


Messages : 310
Points : 871
Réputation : 20
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 31
Localisation : el-oued

مُساهمةموضوع: Le commentaire composé   الأربعاء 12 يناير - 22:16

Qu’est-ce qu’un commentaire composé ?
But du commentaire composé
Méthode :
Lire le texte
Organiser les remarques en un plan détaillé
Organiser le commentaire
L’introduction du commentaire composé
La conclusion du commentaire composé
Qu’est-ce qu’un commentaire composé ?

C’est d’abord une lecture

Personnelle : parmi tous les lecteurs potentiels de son texte, un auteur s’adresse particulièrement à moi, cherche à éveiller en moi des réactions, des effets. La lecture est en effet un travail qui demande ma participation active de lecteur pour recréer l’évocation contenue dans le réseau des mots. Un texte doit me « parler ».
À noter que « texte » vient du latin textum qui signifie tissé, le texte est bien un tissage, un réseau où les mots créent dans leurs relations sémantiques un véritable univers à explorer.
Intelligente : je dois présupposer que le texte que je lis à un sens, que son auteur a entretenu un projet de communication avec ses lecteurs, en particulier avec moi. Je dois donc rechercher le fil conducteur et tous les indices pertinents de ce sens, de ce projet de communication. Ces indices peuvent être :
lexicaux (champs lexicaux ou sémantiques), grammaticaux (modes, pronoms, types de phrases…),
stylistiques (figures de style et de rhétorique, organisation logique…)
souvent rythmiques (jeux avec les sons, rythmes horizontaux et verticaux…), surtout dans les poèmes.
Cultivée : un texte s’inscrit dans une langue, une époque, une culture, une histoire personnelle et collective. Souvent il fait référence de manière implicite ou explicite à d’autres textes d’auteurs différents ou du même auteur.
Pour les candidats au baccalauréat, il convient de noter que le texte à commenter fait partie d’un corpus ce qui donne une indication précise sur le thème et l’objet d’étude. De même les questions préalables permettent d’identifier certains axes d’étude probables.

C’est ensuite le compte rendu écrit et construit du décryptage de ce texte, de ce que j’ai compris des intentions de l’auteur et des effets que son texte a produits en moi.

But du commentaire composé

Montrer la richesse d’un texte en organisant sa lecture autour de deux ou trois centres d’intérêts. On parle aussi d’axes de lecture.

Méthode

Lire plusieurs fois au-travers de « grilles de lecture » :

1re lecture : lecture cursive. À la fin de cette lecture, procéder à un questionnement systématique du texte
Pour ne pas se disperser dans les recherches et les observations.
Pour commencer à constituer les éléments de l’introduction et de la conclusion (ces points seront abordés plus loin)
Questions à se poser systématiquement :
Quel est le thème du texte ? Peut-il être mis en relation avec l’œuvre dont le texte est extrait, avec le titre de l’œuvre, avec l’auteur, avec l’époque ?
Quel est son genre littéraire (poésie, théâtre, roman…) son type (argumentatif, narratif, descriptif…) ?
Quelle est sa tonalité ou registre littéraire (comique, tragique, lyrique, pathétique, ironique, épique…) ?
Quel est son intérêt (historique, philosophique, sociologique…) ?
Quelles résonances éveille-t-il chez le lecteur (émotion, intérêt, passion, réflexion, interrogation…) ?
2e lecture : étude du niveau lexical et de la modalisation
Classer les mots suivant des familles, examiner si on peut les regrouper en champs lexicaux ou sémantiques remarquables.
Étudier les formes, couleurs, mouvements, l’organisation de l’espace, les valeurs symboliques ou affectives de ces éléments.
Étudier l’organisation de ces éléments en parallélisme, en relation, en rappel ou en opposition.
On peut alors établir des réseaux lexicaux et ainsi discerner les thèmes (intellectuels, affectifs, symboliques) du texte.
Étude particulière du registre du discours : lyrique, élégiaque, pathétique, ironique, comique… En fait il y a souvent un registre principal ou dominant et un ou plusieurs registres secondaires. Tout dépend de la longueur et de la densité du texte étudié.
Étude des registres de langue (référence à une culture et une classe sociale) utilisés et des effets produits (appartenance ou opposition, surprise…). Chercher les procédés de style et tous les écarts qui distinguent le langage utilisé par l’auteur du langage courant, celui que nous aurions utilisé pour exprimer les mêmes réalités.
En examinant les structures grammaticales et leurs effets de sens : choix des pronoms, des déterminants du nom ; choix du type de construction : nominale, affirmative, exclamative, interrogative ; choix des épithètes : souci de caractérisation, valeur méliorative ou péjorative ; choix des modes verbaux : impératif = prière ou volonté de pression sur autrui ; subjonctif = doute, mode du sentiment ou de la pensée, temps : présent de narration, de vérité générale, imparfait de durée ou de répétition passé simple d’action soudaine qui ne se répète pas ; choix du style direct, indirect, indirect libre… Hypotaxe ou parataxe…
3e lecture : étude des images
Étude des comparaisons explicites, des métaphores, métonymies et synecdoques, hyperboles, litotes… Quels sont les effets qu’a voulu produire l’auteur en employant telle ou telle figure de rhétorique ?
4e lecture : étude des sons et des rythmes (surtout dans les poèmes mais pas exclusivement)
Étudier la strophe : disposition des vers, retour éventuel du refrain, analyser les effets produits.
Étudier le rythme : le choix du mètre, les accents, la cadence, mouvement ascendant ou chute, la place de la césure, la présence d’enjambements, de rejets, de contre-rejets…. Analyser les effets produits.
Étudier les sonorités : quels sentiments sont exprimés par le retour de certaines syllabes ? Quelle atmosphère est ainsi créée ? Faire attention aux allitérations, aux assonances, aux rimes, aux hiatus…
Étudier le volume des phrases (longueur, formes : interrogations, exclamations…)
Étudier le rythme des phrases (gradations, symétries, mouvements ascendants ou descendants…) Quels sont les effets produits ?
5e lecture : construction d’une signification d’ensemble
Rassembler les résultats de ces points de vue partiels sur le texte, les confronter au contexte, à tout ce que je peux savoir de l’œuvre, de l’auteur, de l’époque…
Examiner le poème ou la page à la lumière des catégories :
Esthétiques : classique, romantique, baroque…
Idéologiques : rationalisme, sentimentalisme romantique, désir de provoquer…
Organiser les remarques en un plan détaillé

Un axe doit donner une partie. Dans chaque partie trois ou quatre paragraphes. Un paragraphe correspond à un argument avec ses citations illustratives, ses analyses du vocabulaire, du rythme, etc.

N.B. : Le plan ne doit jamais :
être linéaire, c’est-à-dire se calquer strictement sur l’ordre du texte,
séparer le fond de la forme, deux aspects d’une même réalité,
paraphraser le texte, être une simple traduction dégradée du texte…
Organiser le commentaire

La progression par niveau d’analyse est la meilleure. Elle s’appuie sur la constatation qu’un texte littéraire s’appuie souvent sur des éléments compréhensibles par le plus grand nombre pour peu à peu amener le lecteur à percevoir des aspects plus difficiles, soit parce qu’ils sont propres à l’auteur, soit parce qu’ils sont plus intellectuels, complexes ou artistiques. On considère que deux ou trois niveaux de profondeur d’analyse sont possibles et suffisants. L’intérêt de cette forme de plan est de susciter la curiosité du lecteur.

Un commentaire composé est un… commentaire composé, c’est un commentaire construit, ce n’est pas un fouillis de remarques indépendantes. Il importe donc de s’astreindre à :

respecter méthodiquement la progression que vous aurez définie (les parties),
d’en souligner les étapes et d’en mettre en évidence les articulations par des transitions judicieusement ménagées.
d’éviter de cloisonner les différentes parties, ce qui aurait pour effet d’affaiblir le dynamisme intrinsèque au texte ;
d’éviter les redites et les retours en arrière, au risque de lasser le lecteur et de l’égarer.
Il importe également de prendre en compte, s’il est remarquable et signifiant, le mouvement propre du texte sans pour autant tomber dans une explication linéaire.
Chaque partie ou axe de lecture commence par une phrase qui présente son objet. Et chaque partie :

est séparée de la précédente par un saut de ligne
commence par une phrase d’introduction
se termine par une phrase de liaison
comprend plusieurs paragraphes dont chacun commence par un mot de liaison.
Le début de chaque paragraphe est marqué par un retrait. Ne pas sauter de ligne entre deux paragraphes.

Votre commentaire doit s’appuyer sur le texte ; vous devez donc l’étayer par ce qui est dit sans dupliquer, ni reformuler le texte dans une paraphrase oiseuse. Les citations doivent respecter les usages typographiques (emploi des guillemets, barre oblique en limite de vers…), il convient de choisir avec discernement et variété plusieurs formes possibles d’intégration :

citation détachée (introduite par deux points) ;
citation insérée dans la phrase (sans en interrompre le mouvement) ;
très brèves citations entre parenthèses (ne pas abuser de ce procédé).
Dans tous les cas, la citation doit s’intégrer utilement et logiquement au devoir, c’est-à-dire servir à démontrer et/ou à illustrer. Elle doit venir étayer le commentaire, en aucun cas se substituer à lui : un commentaire composé n’est pas un montage de citations, même classées.

L’introduction du commentaire composé

Remarque : Comme pour tout sujet, le correcteur est censé ignorer le texte que vous allez commenter. Il est donc absurde de commencer par « Ce texte… ».

D’abord, situer le texte à commenter

dans l’œuvre dont il est extrait,
à défaut de connaissances précises sur l’œuvre, à l’intérieur de la vie de l’auteur (mais ne rapportez de la vie de l’auteur que ce qui vous sert directement pour commenter le texte.
Si vous ne connaissez pas l’auteur, la mise en situation peut se faire par comparaison avec un type de texte semblable, en recourant aux notions de genre (poésie lyrique, épopée, élégie, roman…) ou d’époque littéraire, voire d’école. Dans tous les cas, les informations données doivent être justifiées logiquement pour conduire à la présentation du texte.
Ensuite présenter le texte et votre projet de lecture : utilisez les réponses aux trois premières questions systématiques :

Quel est le thème du texte ? Peut-il être mis en relation avec l’œuvre dont le texte est extrait, avec le titre de l’œuvre, avec l’auteur, avec l’époque ?
Quel est son genre littéraire (poésie, théâtre, roman…) son type (argumentatif, narratif, descriptif…) ?
Quelle est sa tonalité ou registre littéraire (comique, tragique, lyrique, pathétique, ironique, épique…) ?
Le texte à commenter brièvement identifié (analyse rapide du texte et de sa forme : dialogue, récit, narration, description, discours, poème, scène de théâtre, monologue, tirade, texte argumentatif…), il convient de présenter avec concision ses caractères remarquables, thématiques et/ou formels, c’est-à-dire ce qui fonde l’intérêt de l’étude, et ce qui oriente le parcours de lecture.
Enfin il faut annonce le plan en indiquant les axes (ou parties), dans l’ordre où ils vont apparaître.

Pour ne rien oublier dans l’introduction, utiliser la méthode du

SI (le) TIGRE TIRE PA(sse).

SItuation
TYpe
Genre
REgistre
Thème
Intérêt
RÉsonance
Problématique ou Parcours de lecture
Annonce des Axes


La conclusion du commentaire composé

La conclusion a pour fonction :

de faire œuvre de récapitulation (retracer les étapes de l’analyse) par un résumé très rapide du développement, un rappel des axes, et une appréciation personnelle : pour ce faire on utilise les 4e et 5e questions systématiques du début :
Quel est son intérêt (historique, philosophique, sociologique…) ?
Quelles résonances éveille-t-il chez le lecteur (émotion, intérêt, passion, réflexion, interrogation…) ?
éventuellement de terminer le devoir par un élargissement, une ouverture sur des réflexions plus générales (par exemple sur l’œuvre à laquelle appartient le texte, à l’époque historique dont il retrace les préoccupations, à d’autres textes appartenant à la même thématique).

_________________
توقيع
اذا اعجبك موضوع من مواضيعي فلا تشكرني بل قل الاتي
اللهم ارحم والديها و اغفر لها و لهما ما تقدم من ذنبهم و ما تاخر ..
و قهم عذاب القبر و عذاب النار ..
وادخلهم الفردوس الاعلى مع الانبياء و الشهداء و الصالحين..
و اجعل دعاءهم مستجاب في الدنيا و الاخرة..
اللهم امين...
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://hamd.3oloum.org
Admin
Admin


Messages : 310
Points : 871
Réputation : 20
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 31
Localisation : el-oued

مُساهمةموضوع: رد: Le commentaire composé   الأربعاء 12 يناير - 22:22

Le commentaire composé porte sur un texte littéraire. Il peut également être proposé au candidat de comparer deux textes. En série générale, le candidat compose un devoir qui présente de manière organisée ce qu'il a retenu de sa lecture et justifie son interprétation et ses jugements personnels.

Le travail préliminaire est identique à celui de la lecture analytique, mais le commentaire ne doit pas être organisé linéairement, mais structuré autour de centres d'intérêt, selon des idées directrices.



1. Comprendre le sujet

Si le sujet est précis, il est nécessaire de bien en analyser les termes pour comprendre ce qui est exactement demandé.
Rattachez si possible le sujet à l'objet d'étude.


2. Etudier le texte

A. Observer le hors-texte et le paratexte.

La date, le nom de l'auteur, le titre, le résumé éventuel situant l'extrait. Demandez vous ce que vous savez de l'auteur, de ses oeuvres, le mouvement culturel ou littéraire dominant, l'oeuvre d'où est extrait le texte, ou encore le contexte historique ou social.

B. Analyser le texte.

Examen du système énonciatif : Etude des pronoms, des marques temporelles, du lexique évaluatif. Cela permet une première approche du type, du genre, de la tonalité, des visions du texte.
Etablir une sorte de "carte d'identité" du texte, en le replaçant :
dans une forme de discours (narratif, descriptif, argumentatif, explicatif).
dans un genre (roman, théâtre, poésie, essais).
dans un registre (lyrique, tragique, polémique, pathétique, comique, fantastique, réaliste, épique).
dans un mouvement culturel ou littéraire, un courant esthétique (humanisme, classicisme, romantisme, surréalisme, nouveau-roman).
dans des contextes : historique, géographique, social, culturel.
Chaque caractéristique induit des questions spécifiques. Analyser un texte est répondre à ces questions. Voici un tableau pour vous guider.



Caractéristiques du texte


Questions à se poser, éléments à observer


Système énonciatif


Locuteur, destinataire, personnes, temps verbaux, indications de temps et de lieu, marques de subjectivité.

Formes du discours


(Types de textes)

Narration

Actions, personnages, résultat, ordre, rythme, narrateur, point de vue.
Description

Thème, insertion, ordre, point de vue, visée, champs lexicaux.
Paroles

Discours direct, indirect, indirect libre, thème, longueur, niveau de la langue.
Argumentation

Thèse, types d'arguments, exemples, ordre, visée, articulations logiques.

Genres



Roman

Psychologique, visée.
Théâtre

Didascalies, tours de parole, longueur des répliques.
Poésie

Mètres, strophes, rimes, sonorités, rythme.

Registres



Comique

De mot, de situation, de caractère, de procédés.
Tragique

Lexique de la mort, de la fatalité - Niveau de langue - Syntaxe.
Pathétique

Situation, point de vue, registre de langue, vocabulaire de la douleur, de la mort, figures de style.
Lyrique

Enonciation ("je"), vocabulaire des sentiments, thèmes (amour, souvenir, fuite du temps), syntaxe.
Fantastique

Enonciation, champs lexicaux (peur, nuit, folie), ruptures de syntaxe, ponctuation, thèmes, images.
Réaliste

Effets de réel, point de vue, vocabulaire
Epique

Réseau lexical du combat, amplification, symboles, héros.
Polémique

Termes dépréciatifs, ironie, sarcasme, indignation, exagération.

Contextes



Biographique

Evénements personnels évoqués ? visée ?
Historique

Dates, événements collectifs évoqués ? visée ?
Culturel

Idéologie et courants esthétiques dominants ? originalité ?


Vous devez être sensibles et attentifs à :

La syntaxe : longueur des phrases, modalités, construction, rythme.
Au lexique : niveau de langue, champs lexicaux, connotations.
A l'énonciation : (voir plus haut).
Au point de vue : indices de la focalisation adoptée ? Les effets produits.
Aux figures de style.
Aux marques du genre :
poème : versification.
théâtre : didascalies, tour de paroles, types de répliques.
argumentation : articulations lyriques.
Le but est d'aboutir à une interprétation du texte. C'est à dire en approfondir le sens, en dégager les centres d'intérêt.



3. Définir les axes d'étude (ou centres d'intérêt)

Les axes d'étude sont parfois suggérés par le libellé du sujet.
Un axe d'étude est à construire en regroupant des éléments stylistiques concourant à un même effet. Par exemple, une métaphore, la structure grammaticales d'une phrase, un phénomène rythmique, un champ lexical peuvent concourir à l'expression de la nostalgie.
Le commentaire doit s'organiser autour de 2 ou 3 centres d'intérêt.
Pensez que certaines directions d'étude se révèlent pertinentes pour de nombreux textes :
La tonalité dominante (lyrique, épique, tragique ...).
Le traitement original d'un thème connu.
La transformation ou la transfiguration du réel ou du quotidien.
Le caractère symbolique d'un élément essentiel.
La fonction du texte (fonction expressive, poétique).
Plus spécifiquement, s'il s'agit d'un récit :
Le rythme et la progression du récit.
Le mode de présentation des faits.
Le rôle de la focalisation.
Pour une description ou un portrait :
Le mode de caractérisation des personnages.
Les contrastes.
Le caractère élogieux ou dépreciatif.
La fonction de la description ou du portrait.


4. Elaborer le plan

Chaque partie est consacrée à une idée directrice.
L'ordre de présentation des différentes parties du développement est un élément essentiel de la qualité du commentaire. La stratégie démonstrative impose que l'on termine par le plus important, le plus riche. Présentez donc les axes de lectures selon un ordre de complexité croissante (du plus apparent au plus implicite, de l'analyse des termes à leur interprétation symbolique).
Le plan compte deux ou trois grandes parties comportant chacune deux ou trois paragraphes :
L'idée directrice de chaque partie doit mettre en valeur un élément caractéristique du texte.
Chaque paragraphe est une explication justifiant un aspect de la ligne directrice. Les explications sont fondées sur une analyse précise du texte, elles s'appuient sur des citations.


5. Rédiger l'introduction

L'introduction comporte trois étapes.

On peut commencer par une phrase "d'accroche" ou "d'ouverture" qui intègre le texte dans un ensemble plus vaste en rapport avec le texte (genre, courant littéraire, l'auteur dans son époque). Attention, ne commencez jamais par "ce texte", il faut en effet d'abord le présenter.
Présentez ensuite le texte : Nom de l'auteur, titre de l'oeuvre, date, thème du passage, sa teneur (De quoi parle t-il ?), son genre, sa tonalité. Si le libellé du sujet donne une ligne directrice, formulez le problème posé par le sujet.
Annoncez enfin le plan, le plus élégamment possible (Annoncez les différents aspects qui seront traités dans le développement).


6. Rédiger la conclusion

La conclusion comporte deux étapes.

La récapitulation : elle rassemble les principales "découvertes" faites dans le développement. Elle répond le cas échéant à la question posée. C'est une partie du bilan. Elle porte un jugement personnel sur le texte ou son intérêt littéraire. Attention, n'introduisez pas de nouveaux centres d'intérêt qui auraient pu être oubliés dans le développement.
L'élargissement : La conclusion élargit la perspective : Interrogez vous par exemple sur l'intérêt du texte par rapport à l'oeuvre dont il a été tiré, à la personnalité de l'auteur, au contexte historique, à son genre. Confrontez le texte avec d'autres textes qui traitent du même thème ou ont les mêmes objectifs, ou encore ceux du même mouvement littéraire.


7. La rédaction du commentaire

A. Présenter le commentaire.

Le commentaire doit être entièrement rédigé. Pas d'abréviation, de style télégraphique, de numérotation, de titres.
La disposition du commentaire doit faire apparaître avec évidence l'introduction, les grandes parties du développement, la conclusion, grâce à la mise en page :
Passez une ou deux lignes entre l'introduction et le développement, entre le développement et la conclusion.
Distinguez par un alinéa les différents problèmes traités dans chaque partie et chaque paragraphe.
B. Rédiger le commentaire.

La rédaction du commentaire exige les qualités de logique d'une démonstration.

L'idée directrice de chaque partie doit être clairement exprimée. On commence par justifier clairement ce que l'on propose de faire dans chaque partie (phrase d'introduction partielle).
Chaque paragraphe développe un argument qui justifie l'idée directrice de la partie en se fondant sur une analysé détaillée du texte. Le paragraphe commence par la formulation de l'explication ; il continue par l'analyse des citations du texte qui illustrent l'argument ; et se termine par une conclusion partielle.
Rédigez avec soin les transitions qui permettent d'avancer dans la démonstration en passant d'une partie du développement à une autre. La transition a une double fonction : récapituler ce qui précède et annoncer ce que l'on va étudier dans la partie suivante, en indiquant le lien entre les deux (logique ou analogique).
Soignez les liens logiques qui assurent la progression du raisonnement ("tout d'abord", "ainsi", "pourtant", "donc", "à cela s'ajoute", "on constate également"...).
Intégrez les citations. Elles doivent être grammaticales mais insérées dans la rédaction du commentaire. Elles doivent être signalées par des guillemets et peuvent être introduites par "comme", ou par deux points (Smile, ou encore mises en apposition. Les citations doivent bien sûr être commentées.
Evitez la paraphrase et la répétition.


_________________
توقيع
اذا اعجبك موضوع من مواضيعي فلا تشكرني بل قل الاتي
اللهم ارحم والديها و اغفر لها و لهما ما تقدم من ذنبهم و ما تاخر ..
و قهم عذاب القبر و عذاب النار ..
وادخلهم الفردوس الاعلى مع الانبياء و الشهداء و الصالحين..
و اجعل دعاءهم مستجاب في الدنيا و الاخرة..
اللهم امين...
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://hamd.3oloum.org
 
Le commentaire composé
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» les nom composés

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتدى معهد اللغة الفرنسية بالوادي :: الفئة الأولى :: قسم المواضيع المختلفة-
انتقل الى: